0%
Posted inTechnologie

La technologie au secours de la pollution marine

pollution des plages

Grâce aux innovations technologiques, de nouveaux outils sont désormais utilisés afin de lutter contre la pollution des milieux aquatiques.

Le fait de sensibiliser la population à adopter les bons gestes au quotidien ne suffit effectivement plus. Il est aujourd’hui question d’apporter des solutions efficaces et malines pour s’attaquer à la pollution des plages et des océans.

Le blockchain pour nettoyer les plages

La toute première solution proposée par la start-up Empower est l’utilisation de blockchain pour nettoyer les plages. Non seulement il s’agit d’installer des stations certifiées de recyclage, mais on y propose un système de récompense afin d’encourager les gens à y déposer les déchets plastiques ramassés sur la plage. L’incitation financière s’avère motivante, notamment pour les populations défavorisées. De plus, la cryptomonnaie dispose d’un token de dollar à valeur fixe.
Quoi qu’il en soit, cette démarche n’est pas complète. Il faut encore investir pour résoudre le problème à la source. En plus d’organiser des collectes de déchets plastiques, il faut aussi trouver de bonnes solutions pour réduire la quantité de déchets produits, pour sensibiliser la population au tri et pour encourager le recyclage ou la réutilisation. La pédagogie ne semble pas suffisante, même quand les images de la flore et la faune devraient nous alerter sur l’urgence de la situation, comment ne pas penser qu’un jour les plages ne seront plus fréquentables, adieu les bains de mers, les produits de la mer, poissons et autres fruits de mer. Il est temps de sauver ce qui peut l’être.

Les flotteurs pour réduire la quantité de plastiques flottant dans les océans

Outre l’utilisation de blockchain, les spécialistes ont également proposé l’installation de flotteurs dans les océans. Le premier essai a été réalisé dans l’Océan Pacifique afin de réduire de moitié la quantité de plastiques qui y flottent tous les cinq ans.
En octobre 2018, dans le cadre du projet « The Ocean Cleanup », un dispositif composé d’un flotteur de 600 m de long et d’une jupe de 3 m de profondeur fut déployé au large de San Francisco. Cette nacelle a pour rôle de récolter un maximum de déchets, mais aussi des data pour alimenter les algorithmes et pour déceler les meilleurs emplacements pour ce genre de système.
Jusque-là, elle s’avère être efficace. Cependant, on doute de son éventuel impact sur la faune et la flore. Elle peut perturber la vie des animaux marins ainsi que le développement des plantes aquatiques. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que ce système peut aussi gêner la navigation de certains bateaux. Il peut avoir un impact sur le trafic maritime, puisqu’il est capable de traiter des grandes surfaces.
Enfin, il pourrait également être intéressant d’envisager d’autres usages pour ces flotteurs. D’après les spécialistes, ils peuvent servir pour la collecte de données scientifiques ou encore pour la mesure des courants.


Laisser un commentaire