0%
Posted inSanté Technologie

Ransomware dans les hôpitaux français : pourquoi et comment ?

medecin et patiente Ransomware dans les hôpitaux français : pourquoi et comment ?

Les hôpitaux français sont les principales victimes du ransomware. Depuis le début de la crise sanitaire, ils constituent une cible majeure des attaques de rançongiciel. Les cybercriminels se mettent à chiffrer les données des patients afin d’en bloquer l’accès. Après, ils réclament une rançon contre leur libération. Mais qu’est-ce qui favorise cette tendance ? Et comment l’empêcher ?

Qu’est-ce qui favorisent les attaques de ransomware dans les hôpitaux ?

Différentes raisons peuvent expliquer la multiplication du ransomware dans les hôpitaux français. Puisque ces établissements sont en première ligne face au Covid-19, la rupture de leur système informatique peut avoir un impact sur la qualité des soins que prodiguent infirmières et médecins.
En bloquant l’accès à différents données, les attaquants pensent aussi entraver la coordination entre le personnel hospitalier, la logistique et autres opérations urgentes et/ou ultra utiles. Ce qui incitera les hôpitaux français à céder et donc à payer les rançons.
L’autre raison évidente également est l’utilisation de logiciels anciens et obsolètes dans les hôpitaux français. Ces établissements de santé se servent généralement de logiciels qui ne peuvent pas être mis à jour. Ils utilisent des outils non sécurisés que les cybercriminels peuvent attaquer facilement. Ils ne changent leurs logiciels que lorsqu’ils rencontrent des problèmes. Ce qui simplifie les tâches des attaquants.
Par ailleurs, l’erreur humaine peut aussi être considérée comme une source d’entente. Les liens malveillants et les pièces jointes envoyées dans des emails via les ordinateurs des hôpitaux français permettent le succès des attaques de ransomware.

Comment lutter contre les attaques de rançongiciel dans les hôpitaux ?

Pour lutter contre le ransomware dans les hôpitaux français, il faut utiliser des logiciels de sécurité patchés. Ces outils performants sont en mesure d’identifier tout comportement anormal qui apparaît dans le réseau et de bloquer les menaces.
Il faut aussi songer à mettre à jour régulièrement les applications et les programmes utilisés pour éviter tout retard pouvant être exploité par les cybercriminels. Et enfin, il faut miser sur des paramètres de connexion plus sécurisés du genre authentification à deux facteurs ou utilisation de tokens pour renforcer leur sécurité.
Il convient de noter que le gouvernement français a déjà prévu un investissement de 350 millions d’euros dans la cybersécurité afin de protéger les hôpitaux français. Et en même temps, il recommande à toutes les entreprises et grandes firmes du pays à renforcer la sécurité de leurs données pour ne pas avoir les mêmes problèmes que l’Agence Européenne des Médicaments et le fabricant du vaccin anti-covid Pfizer BioNTech.


Laisser un commentaire